Sweden
Helsinki
Sankt Peterburg
La Le Boom De L'escroquerie Au Crédit

La Le Boom De L'escroquerie Au Crédit

Depuis l'apparition du prêt entre particuliers en France, un ingénieux mode d'escroquerie s'est rependu sur internet à travers les réseaux sociaux et dans les messageries électroniques : de prétendus prêts en ligne octroyés dans de brefs délais, sans aucun apport, zéro garanties et par des gens se présentant comme des particuliers investisseurs. Il s'agit évidemment d'une tromperie, mais l'abondance des fausses annonces sur ces sites permet de deviner la gravité de la situation. Par conséquent, énormément de particuliers se sont fait avoir du fait de cette arnaque.

Comment opèrent-ils ?

Appâter sa cible avec une annonce de crédit alléchante

L’escroquerie au crédit rapide prend toujours la forme d'un scénario plus ou moins crédible. Du point de vue de notre escroc, il s'agit là d'une phase capitale car il sent que la réussite de son coup est en grande partie due à la croyance ou non en son histoire. Lorsqu'il souhaite appâter le plus fort nombre de victimes possibles, il rédige et met en ligne une annonce sur des plateformes ayant beaucoup de fréquentation comme Twitter ou Facebook. Beaucoup de pages populaires ne contrôlent pas les sections de discussion visibles par tous les visiteurs, ce qui devient alors un lieu privilégié des escrocs.

Pour faire simple, l'arnaqueur s'affiche en tant que personne qui dispose d'un héritage qu'elle espère faire fructifier en distribuant des crédits avec un taux très concurrentiel. Quelques fois, il se fait passer pour un retraité désirant sortir de la Banque dans le but de montrer l'image d'une personne philanthropique visant à tirer la société vers le haut. Ce mensonge va permettre une chose : jouer sur le désarroi financier des gens fragiles en tentant de leur expliquer qu'un emprunt est encore possible, même sans conditions de ressources. Il se dit prêt à leur accorder un prêt, même s'ils sont déjà endettés. Une fois que la demande est acceptée, le faux prêteur promet d'envoyer l'argent en quelques jours avec des mensualités pouvant s'étaler jusqu'à plusieurs années.
S'il peut paraître évident pour la plupart des individus que des propositions de ce type sont inconcevables, il n'en reste pas moins que des personnes se trouvant financièrement au pied du mur peuvent tomber dans le piège à cause de cette illusion d'argent rapide qui les attire.

Envoyer des gages de sérieux et de confiance

Sur les réseaux sociaux, n'importe qui peut inventer une identité avec plus ou moins de créativité. C'est ainsi qu'opèrent les escrocs au crédit en créant intégralement un personnage fictif qui collera au mieux avec leur scénario. Pour commencer, ils s'efforcent à donner une identité française à leur personnage. Pas d'utilisation donc de noms ou prénoms exotiques qui pourraient faire fuir certains. La victime doit avoir l'impression que l'investisseur se situe sur le même territoire qu'elle. Dans un scénario bien orchestré, notre escroc peut tenter de passer pour une personne âgée ou jeune retraitée. Les plus ingénieux vont jusqu'à réclamer des justificatifs de revenus à la future victime, d'autres préfèrent lui demander de répondre à des questions sur sa vie professionnelle. Pour être un encore plus crédible, l'escroc ira jusqu'à concevoir un grand nombre de faux profils qu'il contrôlera pour mettre en ligne de faux témoignages qui auront pour but de vanter le sérieux de l'annonce.

Accepter toutes les demandes

Une fois que la personne ciblée est persuadée du sérieux de la démarche, le faux prêteur peut maintenant passer à l'étape supérieure. Il explique qu'il donnera suite à son dossier de de prêt, mais demande le règlement de certains frais par mandat avant de valider la demande. Ces frais divers peuvent s'élever à plusieurs centaines d'euros et sont demandés pour compenser la durée passée par le faux prêteur à étudier sa demande. Ces frais divers sont, selon ses dires, strictement nécessaires pour débloquer le prêt. En cas de paiement, notre escroc lui ordonnera ensuite de verser une prime obligatoire d'assurance emprunteur. Évidemment, la victime Ne pas tomber dans le pičge des arnaques au faux pręt rapide recevra jamais son crédit et le faux prêteur récupérera les virements avant de se volatiliser.


Comment lutter contre ces pratiques ?

En France, tout le monde n'est pas habilité à accorder un emprunt et le crédit aux particuliers est une activité sous surveillance. Si un individu ou un groupe fait la promotion de services bancaires via le web, ce site est dans l'obligation d'afficher ses mentions légales et les conditions générales. Pour être habilité en tant que d'établissement de crédit, chaque organisme se doit d'être en possession d'un agrément de l'ACPR et d'une inscription à l'ORIAS. Tout site de prêt entre particuliers doit nécessairement posséder ces autorisations, auquel cas il s'agit clairement d'une arnaque.

De plus, il faut savoir que les délais pour obtenir un crédit sont assez longs et qu'il faut compter 2 semaines avant l'obtention de l'argent en banque. Même si un individu avait des fonds à placer de cette façon, il analyserait longuement et profondément toutes les demandes avant de choisir les plus solides.
En tout état de cause, une banque ne délivrerait pas un quelconque crédit (personnel, renouvelable ou immobilier) à un demandeur inscrit au FICP de la Banque de France pour des incidents de paiement.